[CRITIQUE] de Rêves d’Utica par ActuSF

Hermine Hémon nous offre un bel avis sur Rêves d’Utica

*** L’article original, c’est par ICI ***

*** Pour commander le numérique sur eMaginaire, c’est ICI ***

Pour lire l’article sur ce site, faut dérouler !

Et voici l’article :

« Une plongée vertigineuse dans un univers âpre et original !

Roznarho est un pseudonyme. Rêves d’Utica est le premier roman de l’auteure, publié aux éditions de L’Homme Sans Nom. Vous pouvez retrouver une interview autour de la sortie de ce roman par ici.
« Des myriades de carapaces qui déferlent le long des câbles et se lancent à l’assaut des corps. Des mandibules qui fouillent les chairs avec avidité et qui en détachent des copeaux carrés et incandescents. Désintégration. Des lentilles rouges qui clignent en tous sens dans un concert suraigu. L’appel de la mort. »
À la recherche d’Utica
Alyss est une adolescente un peu particulière, en proie à d’étranges visions. Elle (sur)vit avec sa famille dans un bidonville aride et sans perspective d’avenir de la sinistre Zone 3.
De nombreux événements graves vont la pousser à s’enfuir, seule et désemparée. Un seul choix s’offre alors à elle : rejoindre la mythique Utica, cité refuge fondée par Protée.
S’ensuit alors une étrange et bien funeste épopée, à l’issue incertaine et aux rencontres particulières.
À la croisée des genres – Quand Homère rencontre Alice
Rêves d’Utica est une belle trouvaille, doublée d’un récit initiatique abordant notamment des questions liées à l’adolescence, aux conflits actuels et aux frontières ainsi qu’à bon nombre de thématiques environnementales.
Il fallait en effet être diablement ingénieux pour mêler adroitement l’Odyssée d’Homère et le cheminement d’Alice au pays des merveilles à un monde résolument post-apocalyptique, quantique et cyberpunk. Les références homériennes (Charybde et Scylla, les sirènes, Circé, Poséidon ou encore un Cyclope à la famille plutôt monstrueuse…) côtoient donc des êtres hybrides, rafistolés, déshumanisés, à l’instinct de survie très développé et un adorable biobot surnommé Pimpin.
Mélange des genres et des ambiances, Utica propose aussi de très belles descriptions, pointues, de la faune, flore et de la géographie africaine.
En définitive, Rêves d’Utica est une épopée inattendue et atypique, servie par une belle plume évocatrice à l’imaginaire résolument original que nous aurons plaisir à suivre ! Nous vous invitons chaudement à arpenter les chemins menant à Utica !

Hermine Hémon« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s